Ce qu'il faut retenir des vœux à la presse d'Emmanuel Macron

Sergio Conner
January 13, 2018

Durant ses vœux à la presse, Emmanuel Macron a annoncé un futur projet de loi visant à combattre la propagation des "fake news" (articles de désinformation) sur Internet.

"J'ai décidé que nous allions faire évoluer notre dispositif juridique pour protéger la vie démocratique de ces fausses nouvelles". Par ailleurs, le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) verra ses pouvoirs accrus "pour lutter contre toute tentative de déstabilisation par des services de télévision contrôlés ou influencés par des Etats étrangers ".

'Cela permettra de refuser de conclure des conventions avec de tels services', ou de 'suspendre ou annuler' ces conventions 'en prenant en compte tous les contenus édités par ces services, y compris sur Internet', a ajouté le président français. Les deux prédécesseurs de l'actuel président n'ont pas souvent réitéré l'exercice. En période électorale, les réseaux sociaux devraient se voir "imposer des obligations de transparence accrue sur tous les contenus sponsorisés afin de rendre publique l'identité des annonceurs et de ceux qui les contrôlent, mais aussi de limiter les montants consacrés à ces contenus" a précisé Emmanuel Macron. Bloquer des contenus oui, mais il s'agirait peut-être, en amont, de s'assurer quant à la manière dont les lecteurs, les auditeurs, en définitive les consommateurs de l'information se comportent face à ces dernières qu'ils ingurgitent en quantité. Un équilibre doit être trouvé entre la protection de la liberté d'expression et la volonté, légitime, de sanctionner des délits et des abus.

Loi ou non à l'arrivée, l'annonce d'Emmanuel Macron s'inscrit dans une offensive menée à la fois sur le plan européen et vis-à-vis des géants des réseaux sociaux, Facebook, Google, Twitter eux-mêmes désormais engagés dans une purge des contenus problématiques qu'ils véhiculent.

Au-delà, il est évident que nous devons continuer à responsabiliser les plateformes et les diffuseurs sur Internet qui ne peuvent continuer de mélanger toutes les catégories d'informations et qui, comme nous avons commencé à le faire sur la propagande terroriste, doivent être responsabilisés sur toutes les formes d'intervention qu'ils véhiculent.

CES: Intel Launches Smallest Virtual Reality-Capable System Ever
The NUC8i7HNK will be available first with the VR-ready NUC8i7HVK following a few weeks later. As is usually the case, there is no release date for the new Hades Canyon NUCs as of yet.

Mini-casino planned for York County
Ameritas Investment Partners Inc. grew its position in Penn National Gaming by 6.9% during the second quarter. Alexandria Real Estate Equities Inc. had 18 analyst reports since August 24, 2015 according to SRatingsIntel.

Analyst Earnings Estimates Review: Sirius XM Holdings Inc. (SIRI)
Hence the difference between Predicted EPS and Actual EPS reported is $0.03/share which shows an Earnings Surprise of 75 Percent. The company has a market cap of $24,400.00, a P/E ratio of 30.83, a price-to-earnings-growth ratio of 1.58 and a beta of 1.12.

Pointant du doigt les "puissances qui s'amusent en quelque sorte des faiblesses de la démocratie ", le chef de l'État a promis que de nouvelles mesures seraient prises "dans l'année qui s'ouvre ". Maintenant, comment on fait? Fermons les yeux quelques instants et imaginons le discours que ferait Jaurès à l'Assemblée lors de la présentation d'une loi destinée à combattre les "fausses informations ".

Emmanuel Macron a notamment évoqué les dangers que représentent les "Fake News", avant d'annoncer qu'un "texte de loi sera prochainement déposé" pour les combattre.

"Une réflexion" déontologique Des vœux doublés de sa vision du travail de journaliste au sein d'une démocratie. Si quelqu'un poste une fake news depuis l'étranger, il ne peut donc pas être inquiété. "Vous allez substituer une vérité officielle par une autre, c'est très compliqué".

La chasse aux Fake News - c'est à dire aux fausses informations - est ouverte. De plus, les gens qui font circuler les "fake news" les plus dangereuses, qui financent des opérations de guérilla informationnelle, ne le font pas pour que l'on croie à leur information, mais pour diffuser un sentiment de confusion, de fatigue, à l'intention d'un électorat peu politisé.

Other reports by

Discuss This Article

FOLLOW OUR NEWSPAPER